Welcome

Bienvenue à Halifax

Sur le terrain
Bienvenue à Halifax - Initiative d’accueil de réfugiés à Halifax a pour objectif de faciliter l'intégration sociale et économique des réfugiés syriens en leur offrant l'accès gratuit au transport public et à plusieurs programmes de loisir pendant leur première année d'installation.

Contexte

En réponse à la crise des réfugiés Syriens qui est toujours en cours, le Canada s’est engagé à l’automne 2015 à augmenter le nombre de réfugiés admis en provenance de Syrie à 25 000 personnes, par des programmes de parrainages gouvernementaux et privés. Pour sa part, le Conseil Régional d'Halifax a commandé un rapport «décrivant quelles mesures additionnelles la municipalité pourrait prendre, à l’intérieur de son mandat municipal, qui pourraient contribuer au processus de réinstallation des réfugiés».

Deux mesures recommandées dans ce rapport ont été adoptées par le Conseil Régional : des passes gratuites pour le transport en commun, ainsi que l’accès gratuit aux programmes de loisirs gérés par la ville (ou hébergés par des installations municipales), pour tous les réfugiés pendant leur première année d’installation.

Objectifs

L’accès au transport public a une incidence sur l’endroit où les nouveaux arrivants peuvent habiter et travailler et leur permet d’être connecté au réseau de services de la communauté. Pour les réfugiés ayant fui la persécution et subi des traumatismes physiques et psychologiques, l’accès aux soins de santé, aux services sociaux et à l’ensemble de services de la communauté est particulièrement important.

Les nouveaux arrivants sont deux fois plus susceptibles de se déplacer en transport en commun que les travailleurs nés au Canada. L’immigration occupe aussi une place centrale dans la stratégie de développement économique d’Halifax. Par conséquent, un autre objectif de cette initiative est de faciliter l’intégration économique des réfugiés. Puisque l’accès aux transports en commun est reconnu comme un besoin immédiat pour les réfugiés, fournir l’accès gratuit aux services récréatifs permet de faciliter l’intégration sociale, une fois que les besoins immédiats d’installation sont comblés.

Mise en œuvre

Suite à l’approbation de cette mesure, Halifax s’attend à recevoir entre 500 et 1200 réfugiés sur une période de trois mois, alors que la ville a une population totale de 416 000 habitants. En comparaison, depuis 2004, Halifax reçoit en moyenne autour de 200 réfugiés par an.

Un groupe de travail informel composé des membres des différents services municipaux, dont les Parcs et loisirs, les Relations gouvernementales et affaires extérieures (incluant la Coordination de partenariats en immigration), le Bureau d’Immigration de la Nouvelle-Écosse et l'Association des services d’immigration de la Nouvelle-Écosse (ISANS) a été créé afin d’élaborer un mécanisme de coordination entre les différents intervenants. Les cartes d’identité sont distribuées par l’association ISANS, qui assure la liaison entre les personnes réfugiées (prises en charge par le gouvernement ou en parrainement privé) et la municipalité.

La mise en œuvre de cette initiative a rencontré deux défis principaux. Le premier défi a été la production d’une carte d’identification qui répondrait aux besoins du Département de Transport d’Halifax. La proposition initiale était d’utiliser la carte d’identité officielle de la Nouvelle-Écosse, et d’y apposer un collant. Toutefois, en raison du prix de la carte ($20 dollars par carte), cette proposition a été considérée trop coûteuse, en particulier pour les familles nombreuses. Le groupe de travail a finalement choisi d’utiliser des cartes en plastique numérotées, similaires à celles utilisées pour le transport en commun. L’autocollant apposé sur la carte permet d’accéder à des programmes de loisirs offerts par la ville ou dans les installations municipales, et indique une date d’expiration établie à un an après la date d’émission de la carte. ISANS tient un registre des bénéficiaires de cette initiative qui est mis à la disposition de la municipalité sur demande.

Le second défi a été de gérer un grand volume d’arrivées sur une courte période, ce qui a causé des délais dans les distributions de cartes d’identité. Une fois que le nombre d’arrivées a diminué, la situation s’est normalisée.

Résultats

Plus de 500 cartes d’identité ont été distribuées à ce jour (avril 2016) et on estime qu’un total de 800 cartes devraient être distribuées. Il est encore trop tôt pour tirer un bilan des résultats de cette initiative.

Cette initiative a suscité l’intérêt d’autres villes Canadiennes, qui se sont montrées intéressées à reproduire ce programme. Des musées et d’autres institutions, tels que le Musée Canadien de l’Immigration à Pier 2, envisagent de participer à ce programme en offrant l’admission gratuite. Par contre, d’un point de vue critique, certains acteurs ont questionné pourquoi les réfugiés reçoivent des services gratuits alors que les personnes à faible revenus doivent continuer de payer.